Tourisme en Provence

L’espace sonore de la garrigue est aussi partagé, aux heures chaudes de la journée, par de nombreux criquets de petite taille, appartenant aux genres Chrothippus, Omocestus et Stenobothrus. Comme chez tous les Coelifères (criquets), la stridulation est provoquée par le frottement des fémurs des pattes postérieures sur une nervure épaisse des élytres (plectrum). Sur le fémur, la crête stridulante est constituée d’une ligne de bourrelets de quelques dizaines de microns d’épaisseur. Ces petits criquets chantent par phases brèves lors-qu’ils sont au sol ou sur des plantes basses. L’après-midi, dans la litière au pied des arbres, le petit grillon des bois (Nemobius sylvestris) obtient en frottant ses élytres rudimentaires un chant très doux, grave et régulier, qui se prolonge tard dans la soirée. Lorsque le soleil est bas sur l’horizon et que la température s’adoucit, c’est au tour de la sauterelle Tylopsis liliifolia de faire entendre son chant très faible, irrégulier, composé d’une seule note répétée trois ou quatre fois. Tandis que, perché dans un arbre ou sur un arbuste, le mâle de la grande sauterelle verte (Tettigonia viriclissima) lance un chant aigu et fort qui dure presque toute la nuit si la température reste supérieure à douze degrés. Le grillon des champs (Gryllus campestris) annonce la nuit proche. Depuis l’entrée de leurs terriers, les mâles adressent aux femelles un chant très sonore, composé d’une note répétée régulière-ment deux cents fois par minute. Aux mêmes heures, perché à plus de cinquante centimètres du sol, le pâle et délicat grillon d’Italie (Oecanthus pellucens) fait entendre son chant doux et nuancé jusque vers trois heures du matin. Autre chanteur essentiellement nocturne, la belle sauterelle Phaneroptera falcata, verte, aux longues ailes dépassant les élytres, produit un cliquetis très faible, répété vingt à vingt-cinq fois par minute. Ainsi, la garrigue n’est jamais silencieuse mais résonne du concert permanent que donnent, le matin, les sauterelles, aux heures les plus chaudes, les criquets et les cigales, puis le soir et la nuit, d’autres sauterelles et les grillons.

Site internet utile pour partir en Provence

http://www.bag-bagage.com/67-sac-de-voyage

Site internet utile pour en savoir plus sur les cigales :

http://www.notreprovence.fr/provence_faune_cigale.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *